Sauvegarde WordPress : guide des bonnes pratiques

par | 10 Nov 2021 | Entreprise en ligne, WordPress

Sauvegarder votre site WordPress régulièrement est absolument primordial. Même si vous mettez en place toutes les mesures de sécurité possibles et imaginables, vous n’êtes jamais à l’abri d’un piratage, d’une erreur technique ou d’un sérieux coup de malchance. La sauvegarde WordPress vous évitera de perdre l’entièreté de votre travail en cas de problème et vous vous féliciterez d’avoir mis ce dispositif en place.

 

 

1. Comment peut-on “perdre” ou “casser” son site

 

Différentes façons de perdre ou de casser un site WordPress
Il y a de nombreuse manières de perdre ou de casser un site WordPress

 

1.1 Erreur technique ou mauvaise manipulation

L’erreur technique reste la façon la plus courante de perdre ou de casser un site WordPress. Après avoir changé un fichier de place, ajouté un peu de code à votre thème ou nettoyé votre serveur, une erreur se produit et vous perdez complètement l’accès à votre site. Cette situation survient régulièrement et ne vous causera aucun souci si vous disposez d’une sauvegarde récente.

 

1.2 Mauvaise mise à jour

Il arrive également que l’erreur provienne d’une extension ou d’un thème. Vous procédez à une mise à jour que vous pensez anodine ou “mineure” et tout à coup le site ne fonctionne plus. Ici aussi, ce ne sera pas un problème si vous avez réalisé des sauvegardes régulières. Par ailleurs, je vous conseille de toujours tester les mises à jour sur un site de développement, mais ce sera le sujet d’un article ultérieur.

 

1.3 Piratage

Le piratage de sites WordPress est évidemment un des facteurs importants de perte d’un site. Dans ce cas, vous devrez disposer d’une sauvegarde suffisamment récente, mais qui ne contient pas de code malveillant. En effet, vos sauvegardes les plus récentes pourraient être inutiles si elles ont été effectuées après le piratage.

 

1.4 Problème d’hébergement

Enfin, votre hébergeur peut avoir un problème plus ou moins grave qui anéanti votre site. Un exemple qui fera date est celui d’OVH en mars 2021 dont un centre de données à Strasbourg a été le théâtre d’un incendie important. Par chance, il n’y a pas eu de victime, mais une partie considérable des serveurs, soit le matériel qui héberge des sites web, a brûlé.

Par conséquent, de nombreux.ses client.e.s d’OVH qui n’avaient pas de sauvegarde ont tout simplement perdu leur site. Pour d’autres, OVH a pu restaurer leurs données, mais seulement après plusieurs semaines d’attente.

 

2. Règles de base d’une bonne sauvegarde

Pour qu’un système de sauvegarde s’avère efficace, il doit prendre en compte les situations les plus graves et les plus invraisemblables. En mettant en place un procédé redondant, vous assurez votre site contre la perte et le piratage et vous pourrez le restaurer rapidement, sans perdre du trafic ou des revenus.

 

2.1 Ne pas compter sur un hébergeur

Pour poursuivre sur le cas d’OVH, certain.e.s des client.e.s qui avaient souscrit à un service de sauvegarde automatique de l’hébergeur ont eu la mauvaise surprise de découvrir que celles-ci étaient conservées sur des serveurs se trouvant dans la même pièce, et parfois sur le même serveur, que les sites de production.

La morale de cette histoire est qu’un service de sauvegarde offert ou proposé par votre hébergeur ne peut être qu’un complément à votre propre système. En cas d’anomalie de celui-ci, vous pourrez en dernier recours récupérer une sauvegarde réalisée par votre entreprise d’hébergement. Mais vous n’avez, le plus souvent, pas la possibilité de vérifier si celle-ci travaille consciencieusement ou pas avant que ne se produise un problème majeur.

 

2.2 Sauvegarder en plusieurs endroits

 

Une sauvegarde WordPress doit être conservée en plusieurs endroits
Une sauvegarde WordPress doit être conservée en plusieurs endroits

 
Les supports sur lesquels vous conservez vos jeux de sauvegardes sont déterminants. L’idéal est de disposer d’au moins trois emplacements distincts pour assurer une redondance de votre système. Il est peu probable, mais évidemment pas impossible, que trois supports ou plus soient indisponibles au même moment.

Par conséquent, l’idéal consiste à enregistrer des copies d’un site sur un support en ligne, comme un service de stockage externe (Dropbox, Google Drive, S3, etc.) ; sur un support hors ligne, comme un disque dur externe ; en option, sur votre serveur ; et enfin, la dernière copie est le site de production.

Avec ce système d’exemplaires multiples, vous parez aux pannes les plus farfelues. Dans ce contexte, la sauvegarde de votre hébergeur, qui se trouve généralement sur le même serveur que votre site, n’est qu’une copie supplémentaire qui pourra vous être utile si le problème qui vous oblige à procéder à une restauration n’est pas lié à l’infrastructure.

 

2.3 Sauvegarder automatiquement à intervalles réguliers

Plus un site change, plus il est important de le sauvegarder régulièrement. Pour mettre en place un système robuste qui demandera le moins de travail possible, vous devrez tirer parti des sauvegardes automatisées. En effet, il est laborieux d’effectuer ce travail manuellement et périodiquement, et cette méthode augmente de manière considérable la possibilité d’un oubli.

Aujourd’hui, de nombreuses extensions réalisent ce travail à votre place, nous en examinerons une plus loin. Il vous faudra décider de la fréquence à laquelle sauvegarder, ce qui dépend de chaque site et de ses besoins particuliers. Pour un site sur lequel du contenu est souvent publié ou pour un site e-commerce, je conseille de programmer une sauvegarde quotidienne.

En revanche, pour un site vitrine sur lequel vous ne publiez pas de contenu et qui n’est pas ou presque pas modifié, une sauvegarde hebdomadaire demeure largement suffisante. Enfin, il est important de procéder à une sauvegarde, même manuelle, ou de s’assurer d’en avoir une suffisamment récente avant d’effectuer des mises à jour sur un site.

 

2.4 Conserver plusieurs jeux de sauvegardes

J’ai déjà évoqué l’importance de disposer de sauvegardes récentes qui ne contiennent pas de code malveillant. Dans le cas d’un site qui est souvent modifié et qui est sauvegardé quotidiennement, une semaine d’exemplaires semble suffisante.

Cependant, garder sept jeux de copies d’un site e-commerce peut s’avérer volumineux en espace de stockage. Il faudra donc veiller à disposer de suffisamment de place. Pour un site qui change peu et qui est sauvegardé une fois par semaine, quatre jeux, donc un mois au total, suffiront amplement.

 

3. Que faut-il sauvegarder

Pour qu’une sauvegarde WordPress soit valide, il faut disposer de la base de données et des fichiers. Celle-ci reste la plus importante, mais sans les fichiers, un site sera probablement défiguré. Assurez-vous donc bien d’effectuer une sauvegarde complète du site avec votre système automatique.

Par ailleurs, selon le type de site, vous pouvez aussi programmer une sauvegarde quotidienne de la base de données et hebdomadaire des fichiers. Ceci vous permet de réduire l’espace utilisé tout en étant assez redondant.

 

4. Comment faire une sauvegarde WordPress

Comme je l’ai déjà évoqué, la meilleure solution pour automatiser la sauvegarde WordPress est d’utiliser une extension. Les plus efficaces d’entre elles sauvegardent un site à intervalles réguliers, que vous programmez, conservent une copie sur votre serveur, et envoient une autre copie sur un ou plusieurs espaces de stockage distants. Pour finir, restaurer une sauvegarde doit être simple et rapide.

 

4.1 UpdraftPlus

 

UpdraftPlus automatise les sauvegardes de votre site
UpdraftPlus automatise la sauvegarde WordPress

 
UpdraftPlus est l’une des extensions de sauvegarde et de restauration les plus installées sur WordPress et à juste titre. Quand je l’ai découverte, mon travail a été considérablement simplifié. C’est elle que je vous recommande d’utiliser.

Elle permet de choisir la fréquence de sauvegarde de la base de données et des fichiers indépendamment, d’envoyer vos fichiers de sauvegarde sur un espace de stockage distant et de faire la restauration d’un site en quelques clics. Elle enregistre également une copie de vos fichiers de sauvegarde sur votre serveur.

UpdraftPlus est, à ma connaissance, la seule extension qui offre toutes ces fonctionnalités gratuitement. D’autres extensions vous feront payer pour envoyer les sauvegardes sur un espace distant, ou pour programmer des sauvegardes automatiques ou même pour restaurer une sauvegarde existante. UpdraftPlus dispose aussi d’une série d’extensions complémentaires qui, selon vos besoins, pourront simplifier votre travail.

 

4.2 Sauvegarde WordPress manuelle via FTP

Si vous ne pouvez pas ou ne voulez pas utiliser une extension, cette méthode consiste à télécharger vos fichiers et votre base de données manuellement à intervalles réguliers.

Pour ce faire, vous pourrez vous connecter d’une part à votre serveur via FTP pour y récupérer les fichiers. Et d’autre part, à phpMyAdmin pour exporter une copie de votre base de données SQL. Cette méthode est évidemment plus lente et laborieuse, mais si vous n’avez pas d’autre solution, elle reste bien meilleure que de ne pas du tout sauvegarder un site.

 

5. Conclusion

Que vous choisissiez une extension ou l’option manuelle, l’important est d’effectuer des sauvegardes régulières. En prenant un moment pour mettre en place un système automatique aujourd’hui, vous vous féliciterez le jour où vous aurez besoin de restaurer votre site suite à une mauvaise manipulation, un accident, ou un piratage.

Racontez-moi dans les commentaires vos pires histoires de sites cassés ou perdus !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Réservez votre audit SEO gratuit et recevez un rapport personnalisé sur la santé de votre site web