Optimiser la vitesse de WordPress en 13 étapes

par | 28 Avr 2022 | Vitesse WordPress

La vitesse d’un site WordPress est d’une importance primordiale pour sa santé générale. Entre l’expérience que vous offrez à vos utilisateurs et utilisatrices et la prise en compte de ce facteur par Google pour le référencement, plus personne ne peut faire l’impasse sur ce point dans le paysage internet actuel.

Optimiser la vitesse de WordPress devrait donc être une priorité pour chaque propriétaire de site. La bonne nouvelle c’est qu’il n’a jamais été plus facile d’obtenir un site rapide et il suffit de suivre les étapes que je vais détailler dans cet article une par une pour y arriver.

 

 
Certains des liens figurant dans cet article sont des « liens affiliés ». Cela signifie que si vous cliquez sur le lien et réalisez un achat, je recevrai une commission d’affiliation, sans frais supplémentaires pour vous. Si c’est le cas, merci de soutenir ce blog !

 

 

1. Pourquoi la vitesse de WordPress est importante

 

1.1 Expérience utilisateur

La principale motivation pour optimiser la vitesse de WordPress devrait toujours être l’expérience utilisateur. En d’autres mots, un site lent qui met plusieurs secondes pour charger une page à chaque clic ne peut que provoquer beaucoup de frustration pour celles et ceux qui l’utilisent.

À moins d’avoir absolument besoin d’une information ou de faire un achat sur un site précis, si ce dernier est lent, l’immense majorité d’entre nous fermons simplement la page et trouvons une alternative. Par ailleurs, les sites web sont généralement plus lents sur mobile que sur un ordinateur. C’est un point d’attention particulier qu’il faut garder en tête lorsqu’on tente d’optimiser la vitesse de WordPress.

 

1.2 Référencement

Le référencement est certainement une autre des motivations qui nous pousse à optimiser la vitesse de WordPress. En effet, Google prend en compte la vitesse d’un site pour le référencer. En réalité, l’entreprise considère l’expérience utilisateur en général et la vitesse de chargement d’un site est une part essentielle de celle-ci.

Avec ses Signaux Web Essentiels, Google a d’ailleurs placé la barre encore un peu plus haut pour améliorer l’expérience sur une page. Les éléments qui doivent être optimisés en priorité sont clairement spécifiés et notamment ceux qui concernent la vitesse de chargement.

 

1.3 Temps de référence

Toujours selon Google, le temps de chargement d’une page devrait être de 0 à 3,4 secondes pour être bon. Au-delà de ce temps, la page est considérée comme ayant une vitesse modérée et si le chargement dépasse 5,8 secondes, la vitesse est mauvaise. Notez que ces temps sont valables pour mobile, mais les scores pour ordinateur sont encore plus exigeants.

 

2. Comment mesurer la vitesse d’un site WordPress

Avant de commencer à optimiser la vitesse de WordPress, il est essentiel de mesurer le temps de chargement de votre site. En réalité, je vous recommande de le faire après chaque optimisation que vous effectuez pour connaître précisément les actions qui ont plus ou moins d’impact. Par conséquent, vous aurez une bonne idée du meilleur endroit où concentrer vos efforts.

Il est aussi intéressant d’utiliser plusieurs outils différents pour les premières mesures de manière à obtenir une moyenne du temps réel de chargement. Ensuite, il faudra comparer les temps du même outil parce qu’il peut y avoir de grandes disparités entre les mesures de différents systèmes.

 

2.1 Mesures par page

Notez aussi que les mesures de vitesse sont réalisées pour une page uniquement et pas pour un site entier. La plupart des optimisations de vitesse auront un impact sur l’ensemble du site, mais pas toutes.

Il est donc judicieux de mesurer la vitesse de plusieurs pages séparément, en choisissant les plus importantes, notamment celles qui contiennent des informations essentielles ou celles qui sont les plus visitées. Evidemment, je vous recommande aussi d’avoir une page d’accueil rapide et bien optimisée.

 

2.2 Lighthouse

Lighthouse est sans doute le système le plus facile d’accès puisqu’il vous suffit d’ouvrir les outils pour développeurs ou Dev Tools dans le navigateur Chrome. Il faudra faire un clic droit sur la page dont vous souhaitez mesurer la vitesse et cliquer sur “Inspecter”.

 

Lighthouse est disponible dans l’outil Dev Tools de Chrome
Lighthouse est disponible dans l’outil Dev Tools de Chrome

 
Dans l’onglet Lighthouse, vous pourrez générer un rapport de performance pour mobile ou ordinateur de bureau. Les éléments mesurés sont identiques à ceux disponibles dans PageSpeed Insights, détaillé ci-dessous, puisque les deux outils sont basés sur le même code et développés par Google.

Précautions d’utilisation

Cependant, il faut faire attention à deux points en utilisant Lighthouse. Premièrement, les personnalisations de votre navigateur, et notamment les extensions peuvent fausser le temps de chargement. Il vaut mieux lancer un rapport en navigation privée et en désactivant les extensions Chrome.

Deuxièmement, la vitesse de chargement du site dépendra de la vitesse de votre connexion internet. En utilisant un outil externe, les mesures se feront depuis un centre de données et devraient par conséquent être plus objectives. Lighthouse reste tout de même un excellent outil pour effectuer des mesures rapidement.

 

2.3 PageSpeed Insights

 

Optimiser la vitesse de WordPress avec PageSpeed Insights
Page d’accueil de PageSpeed Insights

 
PageSpeed Insights est l’outil de mesure par excellence de Google. Il permet d’obtenir les résultats de mesures des mêmes éléments que Lighthouse, mais depuis des centres de données et non de votre ordinateur. L’objectivité des mesures est donc plus importante.

 

2.4 GTmetrix

 

L’outil GTmetrix permet de mesurer la vitesse d’une page web
GTmetrix permet de mesurer la vitesse d’une page web

 
GTmetrix est un autre des outils de mesure les plus connus. Il est intéressant parce qu’il évalue des signaux légèrement différents de Google, bien que certains des mêmes points soient également testés.

 

2.5 WebpageTest

 

L’outil WebPageTest permet de mesurer le temps de chargement d’une page web
WebPageTest mesure le temps de chargement

 
Enfin, WebPageTest effectue des tests au choix depuis un appareil mobile ou un ordinateur et un centre de données particulier situé, par exemple, dans un lieu proche du serveur du site. Les informations sur la vitesse sont toujours la moyenne de trois tests effectués et les résultats de ces derniers sont aussi disponibles.

 

3. Comment optimiser la vitesse de WordPress

Après avoir noté vos mesures, il est temps de passer à l’action pour optimiser la vitesse de WordPress. Certaines optimisations auront davantage d’impact que d’autres, je vous recommande donc de plus ou moins suivre l’ordre indiqué.

Néanmoins, si ce n’est pas possible, choisissez dans un premier temps l’étape qui vous semble la plus facile ou que vous pensez pouvoir mettre en œuvre rapidement et travaillez petit à petit pour arriver à toutes les implémenter.

 

4. Optimiser les images

La première étape sera d’optimiser les images. Celles qui sont trop grandes et lourdes ont un impact considérable sur le temps de chargement d’une page. Ce sont les éléments qui prennent le plus de temps à charger et qui peuvent drastiquement ralentir la vitesse d’un site.

 

4.1 Taille

Deux facteurs sont à retenir pour les optimiser. D’une part, elles doivent être d’une taille adéquate par rapport à leur emplacement sur la page. Donc si une image est affichée avec une taille de 400 pixels de large et que le fichier d’origine fait 4000 pixels de large, il doit être réduit à 400 pixels. Lighthouse et PageSpeed Insights signalent ceci avec la recommandation de dimensionner les images correctement.

 

4.2 Poids

D’autre part, les images doivent être compressées. La compression permet de réduire leur poids en octets. La quantité d’informations à transférer du serveur vers le navigateur est donc réduite et la vitesse de chargement sera plus rapide. Cependant, pour réduire le poids d’une image, il faut réduire sa qualité. De nombreux outils permettent de le faire sans que l’effet ne se voit à l’œil nu.

 

4.3 Photoshop

L’outil idéal pour ce travail reste Photoshop. Si vous disposez du logiciel, il est possible de réduire à la fois la taille et le poids des images et même d’automatiser le processus si vous devez en optimiser une grande quantité. Après avoir réduit leur taille, je vous recommande de les sauvegarder dans le format .jpg ou .jpeg qui sera plus léger que .png.

 

4.4 Squoosh

 

Page d’accueil de l’outil d’optimisation Squoosh
Page d’accueil de l’outil d’optimisation Squoosh

 
Parmi la multitude d’outils gratuits disponibles en ligne, je vous recommande Squoosh qui vous permet de réduire la taille et le poids de vos images facilement. Certains systèmes ne proposent que le redimensionnement ou la compression. Donc il est plus utile d’exploiter un outil deux en un.

 

4.5 Compression supplémentaire dans WordPress

En plus d’optimiser les images avant de les charger dans WordPress, je vous recommande d’installer une extension qui les compressera dès que vous les ajoutez à la médiathèque. Cette compression supplémentaire et automatique permet de les rendre encore plus légères.

Smush

 

Optimiser la vitesse de WordPress avec l’extension Smush
Optimiser la vitesse de WordPress avec l’extension Smush

 
Avec plus d’un million d’installations actives, Smush est le standard pour l’optimisation des images dans WordPress. En plus de la compression, elle vous permet aussi de les redimensionner. Cependant, il est plutôt conseillé d’effectuer ce processus hors ligne avant de les charger dans WordPress. Smush vous permettra donc d’améliorer la compression.

EWWW Image Optimizer

 

Page d’accueil de l’extension EWWW Image Optimizer
Page d’accueil de l’extension EWWW Image Optimizer

 
Une excellente alternative à Smush est EWWW Image Optimizer qui permet de réaliser les mêmes tâches. Avec plus de 900 000 installations, elle est la deuxième extension d’optimisation la plus installée.

 

4.6 Lazy load

La dernière optimisation concernant les images sera de tirer parti du lazy load (littéralement “chargement paresseux”, en français). Cette technique permet de charger les images d’une page au moment où elles apparaissent à l’écran et pas avant. La vitesse de chargement peut être réduite puisque seules celles qui sont visibles au moment de l’ouverture de la page sont chargées.

Depuis la version 5.5, WordPress exploite ce processus automatiquement pour les images dont les attributs width (largeur) et height (hauteur) sont spécifiés. Il n’est donc pas forcément nécessaire d’installer une extension supplémentaire pour effectuer cette tâche.

 

5. Utiliser une extension de cache

Le cache est un système qui permet de garder en mémoire une copie d’un site pour pouvoir l’envoyer plus rapidement à un navigateur que s’il devait être chargé entièrement à chaque demande. Il est aujourd’hui indispensable de tirer parti de cette fonctionnalité qui aura autant d’impact sur la vitesse d’un site que l’optimisation des images.

Les extensions de cache proposent très souvent bien plus qu’un cache, mais une optimisation globale de la vitesse du site avec des fonctionnalités comme l’optimisation d’images, la minification de code ou encore la compression Gzip.

 

5.1 Recommandations

Les extensions les plus populaires et que vous pouvez installer en toute confiance sont W3 Total Cache, WP-Optimize, WP Fastest Cache, ou encore LiteSpeed Cache, mais uniquement si votre site est hébergé sur un serveur LiteSpeed. WP Rocket est également une excellente option, mais ne dispose pas de version gratuite.

 

Optimiser la vitesse de WordPress avec W3 Total Cache
Page d’accueil de l’extension W3 Total Cache
Page d’accueil de l’extension WP-Optimize
Page d’accueil de l’extension WP-Optimize

 

Page d’accueil de l’extension WP Fastest Cache
Page d’accueil de l’extension WP Fastest Cache
Optimiser la vitesse de WordPress avec LiteSpeed Cache
Page d’accueil de l’extension LiteSpeed Cache
Page d’accueil de l’extension WP Rocket
Page d’accueil de WP Rocket

 

6. Minifier HTML, CSS et JavaScript

L’étape suivante pour optimiser la vitesse de WordPress consistera à minifier le code HTML, CSS et JavaScript. Cette technique permet de réduire la taille des fichiers et donc de diminuer leur temps de chargement. La plupart des extensions de cache offrent cette fonctionnalité, mais il est vivement recommandé de tester la minification.

En effet, celle-ci peut causer des problèmes parce que dans certains cas le code n’est plus interprété correctement. Il vous reviendra donc d’activer la minification, puis de vérifier si votre site fonctionne normalement. Si ce n’est pas le cas, vous pourrez soit tester une extension différente, soit la désactiver.

 

7. Charger JavaScript de manière asynchrone

L’autre point important concernant le code sera de charger les fichiers JavaScript de manière asynchrone en utilisant les attributs “async” ou “defer”. Cette méthode permet de ne pas bloquer le chargement d’une page pendant qu’un fichier JavaScript est téléchargé. De nouveau, la plupart des extensions de cache offrent cette fonctionnalité et il suffit de l’activer.

 

8. Compression Gzip

La compression Gzip permet de réduire la taille des fichiers et par conséquent d’optimiser la vitesse de WordPress. Là encore, vous pourrez l’activer grâce à l’une des extensions de cache mentionnées.

 

 

9. Nettoyer la base de données

Votre base de données peut contenir des informations qui ne sont plus utiles et il est judicieux de la nettoyer et de l’optimiser régulièrement. Vous pourrez la rendre plus légère et augmenter la vitesse de votre site.

Plusieurs extensions vous permettent de le faire facilement et notamment WP-Optimize déjà mentionnée dans les extensions de cache. Par ailleurs, WP-Sweep est une excellente alternative. Vous pouvez l’installer, nettoyer la base de données, puis la désinstaller. Il est en effet inutile de la conserver plus longtemps.

 

Page d’accueil de l’extension WP-Sweep
Page d’accueil de l’extension WP-Sweep

 

10. Limiter le nombre de révisions

Après avoir nettoyé votre base de données, ce sera le moment idéal pour limiter le nombre de révisions des pages et des articles. Celles-ci peuvent s’accumuler et encombrer la base de données inutilement. Ce sera évidemment à vous de juger du nombre de révisions à conserver.

Si vous n’avez jamais récupéré une révision, je vous recommande de garder ce nombre à 3 maximum. Et si vous avez pour habitude de revenir à d’anciennes révisions, alors en conserver 5 à 7 devrait sans doute s’avérer suffisant.

 

11. Limiter le nombre d’extensions

Limiter le nombre d’extensions sur un site est une autre étape pour optimiser la vitesse de WordPress. Plus il y a d’extensions, plus le site mettra de temps à charger. La raison est simple : il faudra transférer au navigateur qui tente d’accéder au site tous les fichiers nécessaires de toutes les extensions installées.

Il arrive même que les fichiers d’une extension soient chargés alors qu’aucune fonctionnalité de celle-ci n’est présente sur la page. Il est donc primordial d’éliminer celles dont vous n’avez pas besoin, mais aussi de passer en revue celles dont vous pensez absolument avoir besoin et vérifier si c’est vraiment le cas.

 

12. Trouver des alternatives aux extensions gourmandes en ressources

Dans le même registre, pour les extensions que vous jugez indispensables, il est intéressant de vérifier s’il existe des alternatives plus légères ou moins gourmandes en ressources. Généralement, les extensions de type “articles les plus lus”, “produits les plus populaires”, ou encore “articles ou produits similaires” peuvent ralentir un site parce qu’elles font de nombreuses requêtes vers la base de données.

 

13. Utiliser un thème léger

En ce qui concerne le thème, il faudra, là aussi, privilégier les options les plus légères. Malheureusement, les constructeurs de page qui sont si faciles à utiliser sont souvent plutôt lourds et il faut donc s’assurer d’optimiser tous les autres éléments du site pour pouvoir obtenir une vitesse acceptable. Par contre, en choisissant un des thèmes par défaut de WordPress, par exemple, vous êtes assuré.e de ne pas augmenter le temps de chargement du site.

 

14. Mettre les extensions et thèmes à jour

Les nouvelles versions des extensions et des thèmes offrent souvent des améliorations de vitesse, en plus de nombreux autres avantages. Il est donc toujours recommandé de les mettre à jour dès que possible et surtout de ne pas continuer à utiliser de vieilles versions qui pourraient ralentir un site.

 

15. Supprimer les extensions et thèmes inutilisés

Ensuite, il vaut mieux toujours supprimer les extensions et les thèmes inutilisés. Il n’y a aucune bonne raison de les garder si vous n’en avez pas besoin. Et si le cas se présente, vous aurez toujours la possibilité de les réinstaller. La seule exception est le thème de secours que vous pouvez conserver en plus du thème que vous utilisez. Préférez le thème WordPress par défaut le plus récent ou la version précédente si vous avez choisi le premier comme thème principal.

 

16. Changer d’hébergeur

Enfin, si après avoir effectué toutes les optimisations ci-dessus votre site est toujours lent, il faudra alors certainement changer d’hébergeur. Dans de nombreux cas, une grande partie de la lenteur d’un site est due à un mauvais hébergement, souvent mutualisé.

Sur un bon hébergeur, vous devriez constater une différence notable après avoir effectué toutes les étapes pour optimiser la vitesse de WordPress. Mais si votre serveur est lent, ces optimisations n’auront qu’un impact limité. Il sera alors temps de penser à migrer vers un serveur VPS ou cloud pour améliorer vos performances et offrir une meilleure expérience à vos utilisateurs et utilisatrices.

 

17. Conclusion

Les étapes à suivre pour optimiser la vitesse de WordPress et obtenir un site rapide sont à la portée de tout le monde. Certaines d’entre elles pourront prendre davantage de temps, comme l’optimisation des images, par exemple, et d’autres seront réalisées en quelques clics. Mais vous ne regretterez pas d’avoir fait ces efforts quand votre site chargera à la vitesse de l’éclair !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Réservez votre audit SEO gratuit et recevez un rapport personnalisé sur la santé de votre site web